Droits de l'homme

Pakistan : AVOCATS.BE interpelle au sujet de l'assassinat de Me Rehman et de l'arrestation de 68 avocats

A la suite de l'assassinat de Maître Rashid Rehman, qui défendait un universitaire accusé de blasphème, puis de l'arrestation de 68 avocats qui protestaient contre cet attentat, à leur tour accusé de blasphème, AVOCATS .BE interpelle le gouvernement pakistanais.

Après l'attentat du Musée juif : la tolérance et le respect mutuel doivent prévaloir sur la haine et la discorde

AVOCATS.BE, qui réunit les 7500 avocats francophones et germanophones de Belgique, a appris avec révolte et consternation le lâche attentat qui a coûté la vie à trois personnes (et mis gravement en danger les jours d’une quatrième) qui avaient pour seule caractéristique de visiter le Musée juif de Bruxelles.

Au-delà des mesures d’enquête et de sécurité qui devront être prises pour identifier les coupables de cet acte abject et pour assurer la sécurité de tous ceux qui fréquentent des lieux marqués par l’appartenance à une communauté, quelle qu’elle soit, AVOCATS.BE tient à dénoncer la gravité de l’atteinte qui est ainsi portée à nos valeurs fondamentales de liberté, de dignité et d’égalité.

La Belgique est et doit rester un pays dans lequel chacun est libre de pratiquer la religion qu’il a choisie, dans la tolérance et le respect des choix que les autres ont accomplis.

AVOCATS.BE ne peut accepter que des actes d’une violence odieuse, visant une communauté parce qu’elle est une communauté, viennent ainsi semer la haine et la discorde là où ne devraient régner que la solidarité et la compréhension mutuelle.

AVOCATS.BE présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes.

Mot du président

Mercredi dernier, 14 mai 2014, Maître Rashid Rehman, un avocat pakistanais renommé, connu pour défendre des causes sensibles, a été assassiné.

Des hommes armés ont ouvert le feu sur lui et deux de ses assistants. Il est décédé à son admission à l’hôpital.

Maître Rashid Rehman avait accepté la défense d’un maître de conférences à l’université Bahauddin Zakariya (Multan – Penjab), Monsieur Junaid Hafeez, accusé, comme aujourd’hui bien d’autres pakistanais, d’avoir dénigré le prophète Mahomet et de s’être, ainsi, rendu coupable du crime de blasphème, puni de la peine de mort.

Aucun avocat n’avait, avant lui, accepté de défendre cette cause, jugée hypersensible. Il faut savoir qu’au cours des dernières années, Messieurs Salman Taseer, gouverneur de la province du Penjab, et Shahbaz Bhatti, ministre des minorités, ont également été abattus pour s’être déclarés favorables à une réforme de cette loi.

De nombreux chrétiens et ahmadis (appartenant au mouvement réformiste musulman ahmadi), en ce compris, récemment, un citoyen britannique (Monsieur Muhammad Asghar), ont été condamnés à mort sur la base de cette loi, dont on dit qu’elle est surtout l’occasion de règlements de comptes légalisés.

Indignez-vous ! - Mot du président - 23/01/2014

Indignez-vous !

C’est le bref commandement que nous a adressé, il y a quelques années, le regretté Stéphane Hessel.

Il est des raisons extraordinaires de s’indigner.

La situation des avocats colombiens en est certainement une.

Selon les chiffres officiels, fournis par le bureau du procureur, au cours des dix dernières années, plus de 4.400 cas de meurtres, agressions, harcèlements, … contre des avocats ont été signalés en Colombie. Plus de quatre cents avocats ont été tués en Colombie depuis 1991, et onze l’ont été, dans la seule région de Valle del Cauca, durant les huit premiers mois de l’année 2013 !

Ce vendredi 24 janvier 2014 est l’occasion, pour tous les avocats européens, de manifester leur indignation. Les avocats belges se réuniront à 12h30, en robe, devant l’ambassade de Colombie, avenue Franklin Roosevelt, 96 à Ixelles.

Que tous ceux qui auront la possibilité d’être présents se mobilisent.

Il est aussi des raisons ordinaires de s’indigner.

L’affaire Wesphael nous donne l’occasion de mettre à nouveau en lumière les abus de la détention préventive.

Pages